Jost Bürgi, le discret horloger


Nous nous penchons aujourd'hui sur l'histoire de Jost Bürgi, un grand homme du XVI ème siècle.

Ce discret personnage est né à Liechtenstein, en Suisse, en 1552. Il est issu d'une famille de serruriers et étudie, au départ dans ce domaine. Mais il a une préférence toute particulière pour l'horlogerie, son domaine de prédilection. C'est tout naturellement qu'il abandonne la serrurerie et se consacre à l'étude de sa passion. Il se révèle être excellent! Il voyage à travers l'Europe pour parfaire son apprentissage et passe du temps auprès d'horlogers de renom. Conrad Dasypodius, parmi tant d'autres, interviendra dans son enseignement.

Peu d'informations sur la vie de Monsieur Bürgi sont révélées sur cette époque et ce n'est que vers 1579 que l'on retrace, à nouveau, un peu de son parcours. Un Duché du Saint Empire Germanique s'intéresse à lui... Il fait partie, à présent, de l'équipe de l'Observatoire de Guillaume IV de Hesse-Cassel, dit "Le sage". Il en fait son "Archimède", tant son talent la fascine. Il travaille quelques années pour l'observatoire dans lequel il perfectionne, puis créer bon nombre d'instruments. Il est un génie de l'Astronomie, un Mathématicien, un Horloger hors pair! Il devient quelques temps plus tard, le mathématicien et astronome de la cours, quand un des ses mentors, Christoph Rothman, quitte ses fonctions.

En 1592, après s'être marié et avoir travaillé quelques années, un globe céleste lui est commandé. Il ne sait pas encore que ce globe va celer son avenir. Ce dernier est commandé par Rodolphe II, Empereur du Saint-Empire. Jost Bürgi accepte le défi et présente son oeuvre à Prague face à l'Empereur qui, en 1604, lui propose de devenir son horloger particulier. C'est ainsi qu'il devient à son tour et certainement malgré lui, un mentor, notamment pour un astronome déjà connu : Johannes Kepler, avec qui il collabore souvent. Ce dernier s'inspire des travaux de Monsieur Bürgi à plusieurs reprises. Kepler le citera même dans l'un de ses ouvrages.

A la fin du règne de l'Empereur Rodolphe II, Jost Bürgi fait le choix de rester à Prague en tant qu'horloger impérial, malgré la proposition de s'installer à Vienne avec le nouvel Empereur Matthias 1er. Il revient tout de même de temps à autres à Cassel, ville qu'il affectionne, puis y passe ses derniers jours, jusqu'à ses 79 printemps.

Durant toute sa vie, Monsieur Bürgi aura excellé dans tout ce qu'il a entrepris. De ses instruments d'Astronomie en passant par l'horlogerie, ses travaux auront influencés positivement la science. L'une de ses plus belles inventions restera le globe céleste mécanisé. Il aura été également le premier à mesurer la seconde!

Jost Bürgi restera le grand inventeur de l'horloge globe céleste qui se distingue par sa précision. N'oublions pas non plus son invention du mécanisme d'échappement à battement en croix et au mécanisme automatisé. Mais la plus grande fierté de ce génie, si discret, restera l'horloge à cristal de roche, indiquant les heures, les minutes, les secondes, la position des planètes... Un véritable bijou technique que ce monsieur nous aura laissé en héritage...